25 sept. 2016

Brownie chocolat noir et patate douce (vegan & sans gluten)

Au fur et à mesure que les journées raccourcissent j'aime allumer les bougies, l'encens et m'entourer de coussins moelleux, voire m'emmitoufler dans une douce couverture juste après le dîner. C'est comme un petit rituel auquel je prends plaisir, je n'ai alors plus qu'à savourer mon infusion du soir. L'infusion du soir me suit à chaque saison, mais lorsque vient justement ces journées courtes d'automne et d'hiver, j'aime l'accompagner d'un carré de bon chocolat noir intense. 
Septembre étant là, il fait à présent nuit dès 20h ici et l'envie de chocolat vient de nouveau. Il est vrai que nous avons tendance à préférer les douceurs fruitées lorsque c'est le printemps ou l'été, mais une fois les prémices de l'automne arrivant, on se tourne vers des douceurs plus consistantes et plus réconfortantes. C'est alors l'époque des moelleux, fondants et brownies au chocolat... 


J'adore glisser des légumes dans les desserts, je trouve ça étonnant et amusant à faire. L'an dernier j'avais ajouter des carottes dans mon brownie et c'était un délice. Il y avait encore plein de possibilités à essayer, avec la courgette, la pomme de terre, la betterave, les courges ou encore la patate douce. C'est cette dernière que j'ai choisi pour ce brownie déjà testé et approuvé plusieurs fois. J'avais repéré une recette chez In Vegan Veritas qui m'avais fait saliver, et dont je me suis inspirée pour ce brownie. La patate douce apporte une touche douce, sucrée et gourmande à ce brownie, sans pour autant être détectable ! La preuve, même ceux qui n'aiment habituellement pas la patate douce ont englouti ce brownie, c'est dire ! Ce brownie fait définitivement partie de mes favoris de l'Automne et de l'Hiver, il fait un excellent brownie pour Halloween aussi.


Pour un petite moule rectangulaire ou un moule rond de 15 cm :
- 170g de patate douce
- 100 à 120g de chocolat noir 55% à 70% de cacao
- 30mL de lait végétal
- 1 cuillère à café d'huile de coco
- 1 cuillère à soupe de farine de riz complet
- 1 cuillère à soupe de petits flocons d'avoine
- 1 cuillère à soupe de sucre rapadura
- 1 cuillère à soupe de cacao ou caroube en poudre
- 1 cuillère à café de café ou de succédané de café
- 1/3 cuillère à café de bicarbonate de soude
- 1 pincée de vanille
- 1 poignée de cerneaux de noix concassés

Peler la patate douce et la couper en dés.
La faire cuire dans l'eau bouillante pendant 10 à 15 min.

Pendant ce temps préchauffer le four à 180°C
Mélanger l'ensemble des ingrédients secs.
Hacher la moitié du chocolat et le faire fondre au bain marie avec le lait et l'huile de coco.
Réduire la patate douce en purée fine.

Ajouter le chocolat fondu et la patate douce aux ingrédients secs.
Hacher le reste du chocolat en pépites et les incorporer à la pâte.
Terminer avec les cerneaux de noix.

Graisser un moule et y verser la pâte.
Faire cuire 25 à 30 min.
Laisser refroidir et déguster à température ambiante.

22 sept. 2016

Figues violettes rôties au sirop d'érable façon crumble

Célébrer l'Automne qui vient tout juste d'arriver avec des plaisirs simples et délicats. Les fruits d'Automne sont souvent boudés car beaucoup préfèrent les fruits d'été, hauts en couleurs et en saveurs. Mais qui a dit que les fruits automnaux ne l'étaient pas ?
Après l'avocat, dont je voulais parlais dans mon article sur les crèmes crues au cacao et à l'avocat, les figues font partie des fruits que je n'ai jamais réellement appréciés. Elles sont toutes mignonnes, rondes et dodues avec cette belle couleur violet foncé, cachant un coeur crémeux et superbement coloré. Certes, les figues sont belles et donnent envie, mais leur texture justement crémeuse et fondante m'a longtemps répugnée, sans parler du fait que je trouvais souvent que cela était fade. 
Pourtant, à contratio, je suis amoureuse des figues séchées, surtout les figues Lerida, celles qui sont un peu tordues et bien sèches. J'adore en mettre sur mes smoothie bowls par exemple et même en grignoter en cas de petit creux. A force de me régaler de figues séchées, dont ma consommation a réellement augmenté depuis que je suis végétalienne, et ne pouvant m'empêcher d'admirer la beauté des figues violettes, je me suis dit qu'il était temps que je tente de les goûter à nouveaux.


C'est en faisant mes petites courses au magasin bio du coin que je suis tombée sur ces belles figues de France, en en prenant une délicatement entre mes doigts, elle était toute douce et moelleuse, elle semblait mûre à point. C'était là le signe, il me fallait en prendre quelques unes pour les goûter. La première bouchée de figue violette fraîche fut une révélation, la texture est onctueuse et pas écoeurante, et la saveur douce et mielleuse. J'ai souvent vu passer des recettes de figues rôties, j'avais donc envie de tester de les faire juste rôtir, rapidement, avec un filet de sirop d'érable et des miettes de crumble pour m'assurer de ma réconciliation avec ces petits fruits. Cette recette simple et extrêmement rapide est faire pour vous faire tomber d'amour pour les figues violettes, si ce n'est déjà fait, je vous l'assure.



Pour 2 personnes :
- 4 à 6 figues violettes mûres à point
- 1,5 cuillère à café d'huile de coco
- 2 cuillères à café de flocons d'avoine
- 1 cuillère à soupe de farine de riz
- 1/2 cuillère à soupe de sucre rapadura
- pincée de vanille (facultatif)
- sirop d'érable

Préchauffer le four en mode grill à 200°C.
Rincer les figues et les entailler en quatre.
Faire légèrement ramollir l'huile de coco.
Ajouter les flocons d'avoine d'avoine, la farine, le sucre et la vanille.
Mélanger avec le bout des doigts pour former une pâte à crumble.
Mettre les figues dans de petits plats.
Verser généreusement un filet de sirop d'érable dessus avant de répartir la pâte à crumble.
Enfourner pour 10 à 15 min.
Surveiller la cuisson, le crumble doit être juste doré.
Servir de suite.

Hebergeur d'image

18 sept. 2016

Spaghetti crus de courgettes jaunes au pesto

Tout au long de l'été je me suis régalée de spaghetti de courgettes, c'est frais, coloré et pousse à la créativité. Cela a en effet stimuler ma créativité pour changer souvent de sauce d'accompagnement. Sauce tomate ou sauce tomate - betterave font partie de mes favorites, sans aucun doute, mais afin de ne pas me lasser je suis allée piocher dans les autres classiques. 
J'adore vraiment le basilic, d'ailleurs si vous voyiez tous les petits pots de basilic que j'ai dans mon appartement... Et pourtant je ne suis pas une grande consommatrice de pesto, car l'ail et moi ne sommes pas amis du tout. Je ne le digère pas et n'aime absolument pas son goût. Cela n'empêche cependant pas de faire du pesto, pas vrai ? Alors j'ai tenté de réaliser un pesto savoureux et sans gousse d'ail, pour cela je dois remercier la levure maltée et les noix de cajou qui relèvent bien cette sauce tout en lui donnant un côté onctueux et crémeux parfait.


Pour 1 personne :
- 1 belle courgette jaune
- 2 grosses poignées de feuilles de basilic frais
- 1 poignée de noix de cajou
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- 1 cuillère à soupe de levure maltée
- 1 pincée d'ail (facultatif)
- 1 pincée de sel

Environ 2 heures avant mettre les noix de cajou à tremper dans de l'eau.
Laver la courgette et la peler en spaghetti à l'aide d'un économe ou d'un appareil spiralizer.
S'arrêter avant de toucher au centre de la courgette.
Mettre les spaghetti dans un grand bol. Réserver.

Récupérer le centre de la courgette, enlever les graines si nécessaire.
Le couper en morceaux.
Rincer les feuilles de basilic.
Dans le bol d'un mixeur mettre les noix de cajou égouttées, les morceaux de courgette, le basilic, la levure, l'huile, l'ail et le sel.
Mixer finement afin d'obtenir un beau pesto. Rectifier l'assaisonnement si nécessaire.
Verser le pesto sur les spaghetti de courgette, mélanger afin d'enrober l'ensemble des pâtes.